Widgets Amazon.fr

Comment faire de la sérigraphie handmade, étape par étape

Comment faire de la sérigraphie faite maison ?

Après notre article dans lequel nous vous avons expliqué Qu’est-ce que la sérigraphie , nous avons voulu préparer un tutoriel dans lequel vous pourrez apprendre à faire de la sérigraphie handmade étape par étape.

Bien sûr, ce n’est pas la seule façon de faire de la sérigraphie, il existe plusieurs possibilité selon les moyens et le matériel à disposition. Donc, avant de vous dire comment faire de la sérigraphie soit même, je vais vous donner un aperçu des 2 procédés de sérigraphie les plus courants.

1.- Sérigraphie avec pochoirs.

Cette technique consiste à découper un modèle (ou pochoir) sur du papier. Comme il est peu détaillé, il est souvent utilisé pour la création de motifs graphiques simple. C’est une technique idéale pour les débutants en sérigraphie car c’est la plus simple.

2.- Sérigraphie à l’émulsion

Cette technique est la plus compliquée. Tant en raison du processus que des matériaux nécessaires à la sérigraphie. Elle consiste à réaliser un modèle à partir d’un typon (feuille transparente avec motif imprimé en noir) et d’un produit photosensible appelé « émulsion ».  Cette technique est la plus perfectionné et efficace car elle permet de créer des visuel plus fidèles et plus détaillées.

Quels procédés pour la sérigraphie ?

Parmi les avantages de la sérigraphie, de nombreux artistes indiquent que l’apprentissage de la technique est abordable, mais qu’elle demande un peu de temps et de la pratique pour réussir une belle impression. Nous vous recommandons de vous adresser à un artiste sérigraphe ou à un atelier d’impression pour vous aider. Si vous avez envie de vous mettre à la sérigraphie par vous-même (sérigraphie handmade ou DIY) vous le pouvez ! Il existe de nombreuses sources d’information pour apprendre à faire de la sérigraphie notamment sur ce blog. Justement, nous allons vous résumer le processus afin que vous puissiez connaître les bases de cette technique d’impression :

1- Phase création :

Avant toute chose, la sérigraphie nécessite une étape de création. Pendant la phase créative, vous allez créer le visuel que vous souhaitez imprimer en sérigraphie sur votre support à l’aide des outils de votre choix. En général les artistes et graphistes utilisent la PAO (publication assistée par ordinateur) et les logiciels appropriés pour avoir un résultat au top. Mais certains artistes vont user de leur créativité avec des méthodes DIY et plus artisanale sans l’aide de nouvelle technologie. Découvrons ensemble les 2 étapes de créations indispensables à la création de votre sérigraphie.

Le graphisme

Comme précisé précédemment, l’étape du graphisme consiste à la création de votre motif à imprimer. Lors de cette étape, vous allez dessiner à la main ou à l’ordinateur votre visuel en couleur ou en noir et blanc selon vos envies. Pour faire votre motif nous vous conseillons soit de le réaliser :

  • En infographie : en utilisant des logiciels de dessin sur ordinateur comme Adobe Photoshop ou Adobe Illustrator. Nous aurons tendance à conseiller Adobe Illustrator, car c’est un logiciel de dessin vectoriel parfaitement adapté pour travailler correctement ses dessins en PAO.
  • À la main sur papier calque : directement sur la feuille calque ou feuille transparente (rhodoïd). Cette méthode est plus artisanale et demande à utiliser du matériel adéquat pour que votre feuille transparente (qui sévira directement de typon) puisse être conforme aux étapes suivantes (création du typon et insolation). De plus, si vous souhaiter réaliser plus de couleurs dans votre motif, il faudra réaliser plusieurs calques qui se combinent bien ensemble.
  • En pochoir : en découpant votre motif dans du papier cartonné assez épais qui servira de masque lors de l’étape impression. Cette méthode également très artisanale évite les étapes suivantes de création de typons et d’insolation. De même que la création sur papier calque, si vous souhaitez plusieurs couleurs sur votre visuel, il vous faudra réaliser plusieurs pochoirs par couleurs.

L’étape de création du visuel pour votre sérigraphie est importante, car d’elle va en découler plusieurs contraintes. Nous allons faire un petit focus sur ces contraintes :

  • La taille du visuel : Un motif très petit peut être compliqué à reproduire avec des détails si la maille du tissu tendu sur l’écran est trop grosse.
  • Les superpositions de couleurs : en sérigraphie quand on superpose une couleur par-dessus l’autre, la couleur change et l’ont obtient par forcément le résultat prévu. Une couleur bleue sur du jaune peut donner un vert qui ne sera par prévu dans le motif.
  • L’épaisseur des traits et de la trame : Si vous avez un design très fin ou avec des trames de points, veillez bien à ce que ces derniers fassent minimum 1pt dans votre logiciel de PAO. Si vous dessinez au feutre, utiliser un crayon avec une pointe de minimum 0.7 à 1 mm.
  • Le calage : si vous avez des contours d’un dessin différents d’une couleur, veillez à ce que le contour puisse être assez gros pour un calage plus facile. Si ce n’est pas le cas, lors de l’impression, vous risquez de voir des parties décalées.
  • Le nombre de couleurs : attention, n’oubliez pas : 1 couleur = 1 typon=1 écran ! Ne soyez pas gourmand en couleurs si vous n’avez pas tout le matériel nécessaire. À noter tout de même que si vous voulez faire 2 couleurs ou un peu plus, vous puissiez user d’astuces lors de l’impression en masquant les zones avec du scotch ou en séparant bien vos couleurs de manière à pouvoir avoir 2 zones d’encrage différentes.

Création du Typon

La création du typon se fait dans le prolongement de l’étape graphique. Pour réaliser le typon, il va falloir passer par une étape de PAO (publication assistée par ordinateur) si vous réalisez votre typon en informatique. La réalisation parfaite du typon est importante, car il sera à la base de la qualité de votre impression en sérigraphie. Nous allons voir ensemble les points de vigilances importants pour préparer le fichier du typon sur un logiciel de PAO du type Adobe Illustrator :

  • La séparation des couleurs : Cette étape consiste à récupérer chaque couleur du visuel pour pouvoir préparer chaque typon. Pour rappel : 1 couleur = 1 typon = 1 écran de sérigraphie
  • L’ajout de repères de calage : Pour que vous puissiez vous repérer et caler correctement chaque couleur, il vous faudra prévoir des mires de repérage au nombre de 4 pour être le lus précis possible.
  • Choisir un noir 100% : pour que le typon soit efficace, il faut qu’il soit que le noir empêche de faire passer la lumière au maximum. Pour cela il faudra bien vérifié que le noir est bien occultant, et qu’il ne soit pas « tramé » ou « gris » ce qui pourrait être problématique lors de la phase d’insolation.
  • Attention aux dégradés : les dégradés sont assez compliqués à gérer en sérigraphie, car les couches de couleurs sont transformées en trames de points.
  • Méfiance sur les trames : Les trames de points, notamment avec les dégradés peuvent être problématique. Veillez bien à ce que la taille des points de la trame soit supérieure à 0.75 mm selon la taille de la maille de votre écran de sérigraphie.
  • pensez à la surimpression : Si vous voulez éviter les problèmes de décalages visibles sur votre impression, n’hésitez pas à ajouter un peu d’épaisseurs à vos contours de motifs. De cette manière le contour viendra s’imprimer par-dessus la couleur de remplissage. 0,5 point ou max 1point suffiront.
    De même avec la surimpression vous pouvez vous amuser à « simuler » d’autres couleurs. Avec un peu de logique et de créativité, on peut alors créer une affiche avec plus de couleurs en utilisant moins d’écrans.

typon serigraphie

Une fois que vous avez bien préparé votre fichier informatique pour le typon, vous allez pouvoir l’imprimer. Pour ce faire il faudra créer un fichier .pdf pour chaque typon et vous munir de :

  • Une imprimante laser
  • Une cartouche d’encre noir (avec le Cyan, Jaune et Magenta c’est encore mieux)
  • Des feuilles transparentes « Rhodoid » comme celles utilisées pour les rétroprojecteurs

Si vous n’avez pas tout ce matériel, vous pouvez passer par un imprimeur reprographe qui pourra imprimer vos typons en petit ou en grand.

Si vous avez que des formats A4 ou A3 pour vos typons, sachez qu’il est possible de les scotcher ensemble pour faire un plus grand typon. L’astuce : prévoyez un décalage de 0.5mm lors de votre impression de typon pour pouvoir avoir un repère et les associer correctement.

Bien sûr vous n’êtes pas obligé de faire vos typons en infographie, vous pouvez les faire manuellement en dessinant directement sur du papier transparent, mais au-delà du côté artistique et artisanal, on devient un peu plus vite limité.

2- Phase préparation des écrans de sérigraphie

Passons maintenant à la préparation de notre matériel de sérigraphie en commençant par les écrans. Pour rappel: un écran de sérigraphie est un cadre en bois ou métal  avec une toile de soie très tendue qui va nous servir pour l’impression. Mais avant de pouvoir s’en servir pour imprimer, il va falloir préparer le cadre en respectant scrupuleusement 3 étapes :

L’enduction

L’enduction c’est la phase ou nous allons déposer une fine couche d’un produit photosensible appelé « émulsion » à l’aide d’une racle d’enduction conçue à cet effet. Nous conseillons d’enduire l’écran à l’abri d’une lumière intense sur les 2 faces de l’écran :

  • Une passe à l’intérieur de l’écran
  • Une passe à l’extérieur de l’écran

Vous pouvez faire une passe supplémentaire si vous comptez faire beaucoup de tirage.

Le séchage

Une fois vos écrans enduits, laissez-les sécher à l’abri complet de la lumière à l’horizontale ou la verticale. Attention, il peut arriver que certaines coulures apparaissent. De ce fait nous conseillons le séchage horizontal. Avec une température normale, vos écrans seront secs en 2h. Mais pour accélérer le procédé, vous pouvez utiliser un chauffage (un soufflant peut faire l’affaire, mais le l’approchez pas trop prêt) ou avec un sèche-cheveu. Avec cette technique, vous gagnerez plus d’une heure.

L’insolation

Nous voilà arrivés à l’étape insolation qui va nécessité rigueur et concentration. Cette étape un peu plus technique nécessite d’avoir un matériel adapté. Selon :

  • le matériel (insoleuse, table d’insolation, halogène, lampe…),
  • la qualité de votre émulsion,
  • la taille de l’écran
  • et la source de lumière

Vous pouvez avoir des temps d’insolation différents. Sans trop entrer dans les détails, nous allons vous donner le process pour insoler correctement vos écrans.

  1. disposez votre typon au centre de la vitre de votre insoleuse. Pensez bien à être le plus droit possible et surtout dans le bon sens (en recto).
  2. Posez votre écran sec face extérieure par-dessus toujours au plus droit. Conseil : laisser de la place (5 à 10cm) en haut et en bas de l’écran pour pourvoir stocker l’encre.
  3. Ajoutez un papier, un plastique ou un tissu entièrement noir à l’intérieur de votre écran qui couvre toute la surface.
  4. Ajoutez du poids (une planche de bois et des poids feront l’affaire)
  5. Insolez votre écran en allumant votre source de lumière (insoleuse, halogène ou lampe) pendant quelques minutes. Attention, le temps d’insolation se calcule, il sera peut être nécessaire de faire des tests avant de vous lancer.
  6. Une fois votre temps d’insolation écoulé, passez votre écran sous un jet de douche et à l’aide d’une éponge, venez retirer les parties qui n’auront pas été insolées. On appel cette étape dépouiller ou révéler l’écran.
  7. Faites sécher votre écran une vingtaine de minutes à l’aide d’un chauffage ou un sèche-cheveu.

3- Phase d’impression

Nous y voici ! nous allons pouvoir passer à la phase d’impression maintenant que nous avons nos écrans prêts à sérigraphier. Tout comme les autres phases que nous venons de voir, il y a encore quelques étapes à respecter pour faire une impression parfaite. Voici le procédé avec les étapes d’impressions que vous allez apprendre à maitriser :

Le calage

Le calage c’est l’étape qui va vous permettre de préparer votre écran et votre table d’impression pour reproduire parfaitement votre motif couleur après couleur sans décalage.

  1. Tout d’abord il va falloir caler l’écran centré sur votre support (papier ou textile) en veillant à  bien fixer votre cadre sur avec les pinces sur charnières.
  2. Ensuite il faudra prévoir votre hors contact. Vous pouvez utiliser une ou 2 pièces de monnaie pour surélevé le cadre de manière à avoir environ 5 millimètres entre la toile de l’écran et son support.
  3. Dans le cas ou vous faites plusieurs couleurs il va falloir caler votre 1ière couleur avec la seconde et ainsi de suite. Pour cela, aidez-vous de votre première passe d’impression et de votre typon, puis superposez bien votre écran suivant par-dessus. Ajustez bien le tout pour être parfaitement calé, n’hésitez pas à ajouter de petites cales, des repères fixes sur votre table pour être toujours bien positionné.

Le masquage

Le masquage c’est l’étape où l’on va venir cacher des zones de l’écran pour faciliter le nettoyage. Dans le cas où l’on souhaite faire 2 couleurs avec un seul écran, c’est dans cette étape que l’on va cacher la zone de la seconde couleur. Pour cette étape vous pouvez utiliser du scotche marron (utilisé pour les cartons de déménagement). Assurez-vous que le scotch puisse se retirer facilement.

Le nappage

Napper son écran est un indispensable pendant l’impression en sérigraphie pour toujours s’assurer d’avoir de l’encre sur toutes les zones d’impression de son écran. Cela évite aussi que l’encre sèche et bouche la maille de la toile. Astuce : après chaque passe d’impression, renappez votre écran délicatement.

L’encrage

L’encrage c’est l’étape où vous allez racler votre écran pour imprimer votre support. Vous aurez besoin pour cela de l’encre de sérigraphie (l’encre acrylique pourra faire l’affaire pour l’impression papier) et d’une racle adaptée à la taille de votre écran et de votre visuel.

4- Phase de nettoyage

Tout comme après avoir cuisiné, il faut maintenant nettoyer ! Cette étape n’est pas la plus sympa, mais elle permet de préserver et récupérer vous outils de travail

Nettoyage des outils

Nettoyer vos racles, spatules, table d’impression.

Nettoyage des écrans

Passez vos écrans sous une douchette de manière à nettoyer l’encre. Cette phase est importante, car l’encre séchée pourrait abimer la maille de vos écrans et en raccourcir la durée de vie.

Dégravage

L’avantage de la sérigraphie c’est qu’on peut nettoyer et réutiliser les écrans. 0 l’étape dégravage, vous allez utiliser un puissant produit appelé « Dégraveur » qui va dissoudre l’émulsion sèche présente sur votre écran. Pour ce faire il faudra utiliser un nettoyeur haute pression et une éponge. Un bon dégravage vous permettra d’allonger la durée de vie de vos écrans et les réutiliser le plus possible.

Séchage

Une fois vos écrans secs et vous outils propres, vous pouvez recommencer et imprimer autant de sérigraphie que vous voulez !